Changer de direction (CdD) est un laboratoire d’innovation sociale en matière d’itinérance chez les jeunes qui a pour mandat de mener et de mobiliser des recherches afin de contribuer à la transformation de notre façon de répondre au problème de l’itinérance chez les jeunes en nous concentrant sur la prévention et la stabilisation du logement.

Changer de direction : Laboratoire d’innovation sociale en matière d’itinérance chez les jeunes (CdD) est mené conjointement par l’Observatoire canadien sur l’itinérance à l’Université York et Vers un chez-soi Canada.

L’itinérance chez les jeunes demeure un
problème qui semble être insoluble.

Traditionnellement, la réponse canadienne à l’itinérance chez les jeunes s’est reposée sur une mosaïque de services d’urgence qui, en réalité, laissent souvent les jeunes en proie aux traumatismes, à l’exploitation criminelle (y compris le trafic sexuel) et à l’usage problématique de drogues.

Il est inefficace et coûteux de s’appuyer sur une telle réponse, le coût annuel pour l’économie étant estimé à 7 milliards de dollars.

Les coûts entraînés par l’itinérance chez les jeunes pour les systèmes publics et le potentiel gaspillé des jeunes démontrent qu’il est économiquement et socialement impératif que nous passions de notre approche basée sur les systèmes d’urgence à des solutions à long terme axées sur la prévention et sur des sorties durables de l’itinérance.

Changer de direction – un laboratoire d’innovation sociale en matière d’itinérance chez les jeunes (CdD) est un réseau de centres d’excellence subventionné par le gouvernement fédéral ayant pour but de transformer la façon dont nous répondons au problème de l’itinérance chez les jeunes au Canada.

CdD est conçu pour influencer la transition de la réponse ponctuelle à l’itinérance chez les jeunes, centrée autour de services d’urgence et de soutiens limités dans le temps, vers un système stratégique et intégré qui priorisera la prévention et l’élimination de l’itinérance chez les jeunes.

EN LIRE PLUS

Au cours de notre mandat de cinq ans, notre objectif primaire est :

d’effectuer et de mobiliser des recherches de qualité visant à aider les gouvernements, les collectivités et les prestataires de services à faire le transfert de la gestion de la crise de l’itinérance chez les jeunes vers la prévention et des sorties durables de l’itinérance.

EN LIRE PLUS

Un Laboratoire d’innovation sociale en matière d’itinérance chez les jeunes

L’itinérance chez les jeunes est ce que nous appelons un «problème pernicieux», soit un enjeu politique complexe et urgent qui requiert une solution exhaustive. Les problèmes pernicieux tels l’itinérance ne peuvent être résolus par une seule profession, organisme ou même secteur. Afin de relever ces défis, il est nécessaire de parvenir à un accord commun sur la nature du problème, il faut une collaboration intense entre les différents groupes pour identifier ce qui fonctionne et pour qui, et il faut mettre au clair ce que nous savons et ce que nous ne savons pas. Compte tenu de la complexité apparente des problèmes pernicieux, comment pouvons-nous imaginer avancer vers des solutions réelles?

Un défi important qui entrave une réponse efficace à l’itinérance chez les jeunes, est que bien que nous en sachions long sur ses causes et ses conditions, nous en savons bien moins sur la façon de la prévenir et d’obtenir de meilleurs résultats pour les jeunes qui vivent l’itinérance. Le travail entrepris par les cinq thèmes de recherche de CdD aidera les utilisateurs finaux du gouvernement, des fondations, des collectivités et des prestataires de services à passer de la réponse aux crises à une concentration sur la prévention et l’élimination de l’itinérance.

Les Laboratoires d’innovation sociale (LIS) – que l’on appelle également des laboratoires de développement ou des laboratoires de changement, sont apparus comme une réponse créative aux problèmes sociaux difficiles. Les LIS peuvent être des moteurs importants du changement des systèmes en aidant à trouver des solutions aux problèmes complexes grâce à la recherche, la conception des programmes, les prototypes, les projets de démonstration et autres moyens d’identifier les politiques, pratiques et processus de transformation potentiels. Ces laboratoires représentent un lieu qui favorise l’expérimentation et l’innovation grâce à des pratiques et un engagement intersectoriels et interdisciplinaires. Dans le cadre de la lutte contre l’itinérance, ce dernier est un point essentiel : la recherche aura un plus grand impact sur les solutions à l’itinérance si les chercheurs et les établissements académiques sont profondément engagés dans des processus de collaboration avec les partenaires communautaires (y compris les «suspects inhabituels» qui ne sont habituellement pas centrés spécifiquement sur le problème de l’itinérance), les décideurs de tous les ordres de gouvernement et les personnes qui possèdent de l’expérience vécue d’itinérance chez les jeunes.