Thème 3: Favoriser la SANTÉ, le BIEN-ÊTRE et l’INCLUSION

De nombreuses études démontrent que l’itinérance est associée à une mauvaise santé. En outre, les jeunes qui connaissent l’itinérance sont également susceptibles de connaître des défis de santé mentale considérables, y compris des conditions telles le SSPT, la schizophrénie et le trouble bipolaire, mais aussi de hauts niveaux de dépression, d’anxiété, d’hostilité, de paranoïa, de psychoticisme et de comportements suicidaires.

Une consommation problématique de substances nocives est à la fois une cause et une conséquence de l’expérience de l’itinérance, les recherches montrant de plus hauts taux de troubles de consommation de substances parmi cette population.

Si l’on veut se concentrer sur la prévention et la stabilisation du logement, l’on doit nécessairement porter notre attention sur les interventions et les pratiques visant à promouvoir la santé, le bien-être et l’inclusion. L’Organisation mondiale de la santé a déterminé que l’état de santé s’étend bien au-delà de l’absence d’une maladie et d’une infirmité et comprend le bien-être physique, mental et social2. Au sein d’une perspective de déterminants sociaux de la santé, ce thème soutiendra la prévention et les sorties durables de l’itinérance en se concentrant sur les facteurs qui minent la santé physique et mentale, et les politiques et interventions qui contribuent à des résultats positifs.

Sous-thèmes de recherche :

 

3.1 Amélioration du bien-être

Les Centers for Disease Control and Prevention ont fait valoir que :«Au minimum, le bien-être comprend la présence d’émotions et d’humeurs positives (par ex. contentement, bonheur), l’absence d’émotions négatives (par ex. dépression, anxiété), la satisfaction de vie, l’épanouissement et un fonctionnement positif.» Ce sous-thème éclairera la recherche sur les interventions de prévention et de stabilisation du logement en se centrant sur une gamme de domaines, dont : la résilience, la santé physique, la santé mentale, l’utilisation de substance nocives, les relations sociales (relations saines avec la famille et le amis, soutiens naturels) et le bien-être émotionnel, par exemple.

3.2 Troubles liés à l’usage de substances et réduction des méfaits

La réduction des méfaits est une façon humaine, axée le client et basée sur les preuves de venir en aide aux personnes qui utilisent des substances. CdD identifiera et évaluera les meilleures pratiques et développera un cadre de politiques et de pratiques de réduction des méfaits pour les jeunes. Cela impliquera une approche intersectorielle dans les domaines des soins de santé, de la justice pénale et des écoles.

3.3 Diversité et inclusion

Bien que tous les jeunes itinérants vivent l’exclusion, ce sont en particulier les jeunes Autochtones, racialisés et LGBTQ2S et ceux qui souffrent de maladies mentales qui sont vulnérables en raison d’une discrimination permanente. Ce sous-thème étudiera des interventions politiques et pratiques qui produisent des résultats positifs et inclusifs pour les jeunes à risque d’itinérance ou vivant l’itinérance, et particulièrement pour ceux dont l’exclusion est intersectorielle.

3.4 Modèles de services intégrés à l’appui de la prévention et de la stabilisation du logement

Un des défis auxquels de nombreux jeunes doivent faire face est l’accès aux soutiens appropriés en matière de santé, de santé mentale et de toxicomanies. Nous explorerons des exemples prometteurs de façons d’accroître les soutiens des jeunes personnes itinérantes ou à risque d’itinérance, y compris des centres de services intégrés pour jeunes offrant des soutiens en matière de santé, de santé mentale et de bien-être.

3.5 Soutien des jeunes qui ont des besoins spéciaux

Bien que les estimations varient considérablement, il est prouvé que les jeunes personnes qui sont sans abri souffrent de handicaps intellectuels et de troubles de développement à des taux plus élevés que la population générale. Ce sous-thème examine des interventions prometteuses qui aident à identifier les jeunes touchés de handicaps intellectuels et de troubles de développement et qui peuvent contribuer à leur stabilité du logement et à leur bien-être.